Quel dispositif de sécurité choisir pour sa piscine ?

Qu’elle soit enterrée ou semi-enterrée, votre piscine doit comporter au moins un système de sécurité exigé par la loi. Plus que des dispositifs de sécurité, ils ont un rôle tout aussi important pour l’aménagement de la piscine : protection, sécurisation, mise en valeur, conservation de la chaleur, etc..

 

Ce que dit la loi

Depuis janvier 2004, il est obligatoire de mettre en place un dispositif de sécurité, pour notamment protéger les enfants de la noyade. Cette loi est valable pour les piscines privées enterrées et semi-enterrées de plein air. Il est toutefois conseillé d’en installer un pour les piscines hors sol (échelle amovible ou bâche).

Ces dispositifs doivent être conformes aux exigences de sécurité indiquées par les normes AFNOR.

“En cas de non-respect de l’obligation d’équiper votre piscine d’un dispositif de sécurité, vous vous exposez à une amende allant jusque 45 000 €. En outre, le constructeur ou l’installateur qui ne vous fournit pas la note technique prévue risque une amende du même montant.” Source : Service Public

 

Les différents dispositifs de sécurité

Vous devez installer au moins 1 des 4 dispositifs de sécurité :

La barrière de protection

sécurité : Barriere piscine transparentes

 

Installée autour de la piscine, la barrière de protection forme un périmètre infranchissable par un enfant. L’accès se fait par un portillon fermé à clé. La barrière de protection doit répondre à la norme NF P 90 306.

 

Il existe 3 types :

  • Fixe : Poteaux fixés dans le sol et habillés avec des panneaux
  • Amovible : Panneaux souples ou rigides s’enclenchant dans les emplacements prévus
  • Escamotable : Barrière se couchant sur le sol ou rentrant dans le sol

Avantages : 

  • Différents matériaux et styles de barrières
  • Quasi-infranchissable

Inconvénients :

  • Nécessite de la place autour de la piscine (à minimum 1 m de la piscine)
  • Bien faire attention de ne pas laisser des objets à proximité permettant aux enfants de l’escalader
  • Suivant le matériau choisi, elle n’est pas toujours esthétique

 

Barrière fixe

Source : GG image
Source : GG image

Barrière amovible

Souce : GG image
Source : GG image

Barrière escamotable

Barrière escamotable
Source : GG image

 

 

La couverture de sécurité

sécurité : bache-barre-eos-max
Source : GG image

 

La couverture permet à la fois de protéger la piscine des saletés et d’empêcher l’intrusion d’un enfant ou d’un adulte, puisqu’elle est capable d’en supporter le poids. La couverture doit répondre à la norme NF P 90 308. Ce type de couverture n’est pas fait pour marcher dessus.

 

 

Il existe 3 types :

  • À barres : Bâche tendue au dessus de la piscine, renforcée par des barres
  • Avec filet : Un filet avec un maillage très robuste est tendu et attaché à l’aide de sangles
  • Volet (automatique ou manuel, hors sol ou immergé) : Lames de PVC aux dimensions du bassin, le volet s’enroule autour d’un support

Avantages : 

  • Possède un dispositif anti-soulèvement pour ne pas passer sous la bâche
  • Peut supporter au moins 100 kg.
  • Franchissement du bassin impossible
  • Évite l’évaporation de l’eau
  • Protège des pollutions extérieures (feuilles, insectes, poussière, etc..) = meilleure qualité de l’eau
  • Limite la déperdition de chaleur
  • Sert aussi de bâche d’hivernage
  • Esthétique et discrète
  • Investissement à long terme

Inconvénients :

  • Bien penser à couvrir la piscine après chaque utilisation

Suivant le type de couverture :

  • Bâche à filet : moins résistante et pas pratique à enrouler et à placer sur la piscine
  • Volet : convient pour des piscines de 15 m de large maximum
  • À barres : installation manuelle sur la piscine

 

À barres

Source : GG image

Avec filet

Source : GG image

Volet hors sol

V-A-003-4-open-solar

Volet immergé

V-A-009-2-immbox

 

 

Abri

sécurité : abri bas
Source : GG image

 

 

L’abri de piscine permet de rendre le bassin inaccessible notamment aux enfants. Il peut également devenir un élément important pour protéger la piscine des intempéries et conserver la chaleur pour pouvoir se baigner plus longtemps. Il doit répondre à la norme NF P 90 309.

 

 

Il existe plusieurs types :

  • Haut : Hauteur de + de 1,80 m
  • Bas : Hauteur de – de 1,80 m
  • Télescopique : Il s’ouvre sur un rail, afin de profiter du soleil
  • Fixe : Comme une véranda, la structure est fixée au sol définitivement

Un abri peut être bas et télescopique, haut et télescopique ou haut et fixe.

 

Avantages : 

  • Différents matériaux (alu, PVC, métal, etc…)
  • Protège des pollutions extérieures (feuilles, insectes, poussière, etc…) = meilleure qualité de l’eau
  • Franchissement du bassin impossible
  • Conservation de la chaleur (surtout pour les abris bas)
  • Baignade possible même par mauvais temps et hors saison (concerne les abris hauts)
  • Pas besoins de bâche d’hivernage
  • Investissement à long terme

Inconvénients :

  • Une déclaration de travaux est nécessaire (suivant le type choisi)
  • Si mal aéré, il y a un risque d’humidité (moisissures, champignons)
  • Suivant le matériau utilisé, il n’est pas toujours esthétique
  • Nécessite un entretien et un nettoyage régulier
  • Installation difficile qui doit être faite par un professionnel

 

Bas télescopique

Source : GG image

Haut fixe

Source : GG image

Haut télescopique

Source : GG image

 

Alarme

sécurité : alarme

 

 

Lorsque la piscine n’est pas utilisée, l’alarme émet un signal sonore pour avertir du franchissement du bassin par une personne. L’alarme doit répondre à la norme NF P 90 307.

 

 

 

Elles sont de 2 types :

  • Immergée : Elle se déclenche lors de la chute d’une personne dans le bassin
  • Périmétrique : À détection infrarouge, elles se déclenchent lorsqu’une personne franchit le périmètre déterminé par les 4 bornes

 

Avantages : 

  • Avertit d’un signal sonore en cas de chute ou de franchissement du périmètre
  • Discret voire invisible
  • Automatique (pas besoin de l’actionner, elle se met en route toute seule)
  • Installation facile (en particulier les alarmes immergées)

Inconvénients :

  • Doit venir en complément d’un autre dispositif, car elle n’empêche pas l’accès au bassin
  • Dispositif préventif
  • Enclenchement intempestif (animaux sauvages, animaux domestiques, vent)

 

Alarme immergée

alarme-de-piscine-sensor-espio

 

 

Critères de sélection

 

Le prix (du – au +)

1. Alarme :

  • Alarmes immergées : à partir de 150 à 700 €.
  • Alarmes périmétriques : à partir de 800€

2. Couverture :

  • Couverture à filet : à partir de 10 € de m²
  • Couverture à barre : à partir de 30 € le m²
  • Volet automatique : à partir de 3 500€ (fabrication sur mesure)
  • Volet manuel : à partir de 2 000€ (fabrication sur mesure)

3. Barrière :

  • Fixe et amovible : suivant le matériau : de 1 000 à 3 000 € pour une piscine standard
  • Escamotable : de 8 000 à 10 000 €

4. Abri :

  • Bas : de 2 000 à 15 000 €
  • Mi-haut : de 5 000 à 17 000 €
  • Haut : de 7 000 à 40 000 €

 

Utilisation quotidienne simple (du + au -)

  1. Volet automatique ou manuel
  2. Barrière
  3. Abri

 

Installation facile (du + au -)

  1. Alarme
  2. Barrière
  3. Couverture (nécessite l’intervention d’un professionnel)
  4. Abri (nécessite l’intervention d’un professionnel)

 

La fiabilité (du + au -)

  1. Couverture à barres et volet (les plus résistantes)
  2. Ex-æquo :Abri (tout type)
  3. Barrière (tout type)
  4. Alarme

 

La pérennité (du + au -)

  1. Abri (tout type)
  2. Barrière (tout type)
  3. Couverture (type volet)

 

Nécessite le moins d’entretien (du – au +)

  1. Alarme
  2. Barrière
  3. Couverture (type bâche à barre et filet)
  4. Couverture (type volet)
  5. Abri (tout type)

 

L’esthétique (du + au – )

  1. Couverture
  2. Ex-æquo : Abri (suivant le matériel utilisé, la configuration, etc…)
  3. Alarme (quasi-invisible)
  4. Barrière

 

 

Partagez cette fiche conseil !Share on Facebook0Share on Google+0Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.