Elaborer son compost

 

Recycler les déchets verts du jardin ou de la maison afin de les transformer en amendement fertile pour les plantes est une opération facile à réaliser.

Avec un bon matériel, un peu de savoir-faire et une pointe de patience, vous obtiendrez un compost de qualité.

 

 

Les intérêts du compost

Faire son compost est à la fois économique et écologique. Grâce à lui vous utiliserez bien moins d’engrais et n’aurez plus besoin d’acheter et de transporter de lourds sacs de terreau.

Il apporte des nutriments en quantité à la terre, vos végétaux seront plus résistants, plus florifères et produiront des fruits succulents.

L’autre avantage est le recyclage de vos déchets verts ménagers. Vous aurez donc moins de poubelles à sortir, sans oublier que vous n’aurez plus à vous déplacer pour amener vos déchets issus du jardin à la déchetterie.

Gain de temps, d’argent, tout cela dans le respect de l’environnement : que demander de plus !

 

 

Le choix du composteur

Compost
Copyright : C. Hochet – Rustica

Le bac à compost choisi devra répondre à plusieurs critères pour être fonctionnel et efficace :

  • Comptez un composteur de 1m³ pour 500 m² de jardin.
  • L’accès par l’avant du bac doit être facile afin de pouvoir réaliser les diverses opérations de transfert de déchets ou de retournement.
  • Il doit être stable, si possible muni de piquet pour l’enfoncer dans le sol.
  • Préférez les modèles en plastique recyclé ou en bois imputrescible non traité.
  • Choisissez un bac avec des trappes d’aération sur chaque côté pour assurer une bonne ventilation. Ces ouvertures ne devront pas être trop larges pour éviter que le compost ne se dessèche.
  • Le fond du bac doit être percé afin d’évacuer l’eau et de laisser passer les organismes remontant de la terre.

 

Le conseil de Rustica pour Jardideco : Placez côte à côte 2 à 3 silos. Le premier sera dédié au jeune compost, le deuxième aux opérations de retournement et le dernier à la maturation.

 

 

Que mettre dans le tas de compost ?

Créer son compost
Copyright : F. Marre – Rustica

Le tas de compost permet de recycler certains déchets mais il ne faut pas y déverser tout et n’importe quoi.

  • Incorporez au compost des déchets humides à décomposition rapide comme les épluchures de légumes, les résidus de tonte de pelouse, les fruits et légumes passés, les fanes de carottes ou de poireaux mais aussi les mauvaises herbes tant qu’elles ne sont pas montées en graines.
  • Vous pouvez aussi ajouter des déchets à temps de décomposition moyenne comme les coquilles d’œufs, les sachets de thé, le marc de café, ou les feuilles mortes.
  • Alternez avec des couches de déchets secs à décomposition lente comme la sciure de bois non traité, les résidus de taille de branches et les brindilles broyées, des cartons découpés en morceaux ou encore de la paille.

 

 

Que ne faut-il pas ajouter au tas de compost ?

Certains éléments pathogènes ou toxiques ne devront être en aucun cas ajoutés au compost :

  • Ne jetez pas de résidus animaux ni d’excréments au compost.
  • Proscrivez les matières plastiques ou le verre.
  • N’alimentez pas le compost avec des mauvaises herbes invasives ou des plantes contaminées par des maladies ou des parasites.

 

Le conseil de Rustica pour Jardideco : Ajoutez de temps en temps du purin d’ortie à votre compost, il accélère la décomposition des éléments.

 

 

Comment procéder ?

Exemple compost
Copyright : C. Hochet – Rustica

Pour réussir son compost plusieurs étapes doivent être réalisées :

  • Broyez au préalable les branches et les brindilles mais aussi les feuilles coriaces et la paille avec un broyeur de végétaux sinon ils mettraient trop de temps à se décomposer.
  • Alternez une couche de déchets verts (résidus de tonte, épluchures…) qui se décomposent vite avec une couche de déchets bruns broyés (branches, paille, feuilles mortes…). Des couches de 20 cm d’épaisseur conviendront bien.
  • Arrosez souvent le tas de compost surtout en été car s’il est sec, la décomposition prendra beaucoup plus de temps. Les micro-organismes et certains vers pourrait souffrir de cette sécheresse et ne plus être actifs.
  • Retournez de temps en temps le tas de compost pour l’aérer.
  • Ajoutez un fois par mois du purin d’ortie pour stimuler la décomposition.

 

Le conseil de Rustica pour Jardideco : Veillez à garder un équilibre entre apport en déchets humides et déchets sec. Une trop grande quantité des premiers ferait pourrir le compost et de mauvaises odeurs s’en dégageraient, un apport conséquent des seconds freinerait la décomposition.

Partagez cette fiche conseil !Share on Facebook0Share on Google+0Pin on Pinterest0Tweet about this on TwitterEmail this to someone

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.